Directeur : El Atouabi Majdouline           Redacteur en Chef : Ahmed NAJI
  Nationale     Sport     Economie     Culture     Cinéma     Environnement     Dossier     International  
  Divers   |   Technologie   |   Femme   |   Régions   |   Casablanca   |   Ramadan   |   Tribune du Consommateur   |   Société et Justice   |   T.Continent   |   Informations utiles   |   Tarif publicitaire   |      |
    L’aide marocaine pour Haïti immédiatement distribuée aux hôpitaux de Port-au-Prince ...  
   
 
        Nationale

Asmâa RHLALOU et Ahmed NAJI

 Le Premier ministre préside le lancement officiel de la concertation sur la charte nationale de l’environnement et du développement durable
Acteurs de la société et citoyens invités à participer au débat à travers les régions et à formuler leurs suggestions
 Le gouvernement a fait de la question environnementale un axe principal pour le développement socio-économique du pays
Le premier ministre, M. Abbas Fassi, a présidé hier, à Rabat, la journée de lancement de la concertation sur le projet de charte nationale de l’environnement et du développement durable.
Se référant au discours du trône prononcé par SM le Roi Mohammed VI en juillet 2009, dans lequel le Souverain a appelé de ses vœux à créer une dynamique nouvelle réaffirmant que la préservation de l’environnement doit être une préoccupation permanente de tous les Marocains dans le processus de développement durable du Maroc, le Premier ministre a déclaré, dans son allocution d’ouverture de cette journée, que le gouvernement a fait de la question environnementale un axe principal pour le développement socio-économique du pays.
Rappelant que le Maroc avait déjà entamé l’application de plusieurs programmes et stratégies nationales portant sur la préservation et la valorisation du patrimoine culturel, M. Abbas Fassi à énumérer à ce sujet la stratégie de l’eau, qui vise à élaborer des plans pour préserver le Maroc de la pénurie d’eau à l’horizon 2030, le «Plan vert» qui ambitionne de garantir la sécurité alimentaire et oriente l’exploitation des ressources naturelles, le programme d’efficacité énergétique pour le développement des énergies renouvelables, le programme «Villes sans bidonvilles» qui a déjà fait que 38 agglomérations et centres urbains ont été déjà déclarés sans bidonvilles, la stratégie de lutte contre la désertification à travers la plantation d’un million de palmiers, le «Plan Halieutis» pour la préservation des ressources halieutiques, le développement du transport «propre» pour lutter contre la pollution à travers l’adoption du transport ferroviaire dans les grandes villes et l’utilisation des carburants non polluants, outre la poursuite de la mise en œuvre de l’INDH.
Le Premier ministre a souligné que l’adoption de la charte nationale de l’environnement nécessite la participation de tous les acteurs de la société marocaine, citoyens, militants associatifs, élus, opérateurs économiques, appelés à donner leur avis et à présenter leurs recommandations. Cette concertation donnera lieu à des conférences débats qui se tiendront dans les seize régions du Royaume et débutera le 18 janvier courant. Pendant tout un mois, militants écologistes et élus locaux vont exprimer leurs avis et émettre des propositions concernant ce projet de charte. Toutes ces remarques seront prises en compte dans la conception de la version finale de la charte nationale de l’environnement.
Par ailleurs, les citoyens pourront également prendre part à ce débat national sur la préservation de l’environnement sur un site web consacré à cet effet afin de nourrir ce projet.
Ainsi, la mise en oeuvre de la convention-cadre de partenariat, signée le 14 avril 2009 à Fès devant SM le Roi Mohammed VI, pour la réalisation des projets intégrés dans les secteurs de l’eau et de l’environnement dans la région de Souss-Massa-Draâ, constitue-t-elle un pas en avant dans le sens du renforcement de la régionalisation et de la politique de proximité, a indiqué M. Abbas Fassi.
L’application de ses accords a donc déjà commencé, a-t-il souligné. Ainsi en est-il de l’assainissement liquide et du traitement des eaux usées, avec pour objectif d’atteindre une capacité du réseau à hauteur de 100%, à travers la construction de stations de traitement des eaux usées dans 330 agglomérations et centres urbains et la réutilisation de ces eaux usées pour l’irrigation -à hauteur de 100% à l’horizon 2030. L’assainissement liquide en milieu rural devrait également atteindre les 50% en 2020 et 80% en 2030, afin de réduire la pollution domestique. Concernant l’assainissement des déchets solides, il est prévu de réhabiliter des sites existants de traitement de ces déchets solides à hauteur de 100%, de construire de nouveaux sites qui répondent aux critères environnementaux dans 350 villes et centres urbains, outre l’amélioration du tri des déchets solides à hauteur de 20% à l’horizon 2015.
Un autre volet de ces accords porte sur le programme national de lutte contre la pollution industrielle et le programme national de protection contre la pollution industrielle qui visent l’élaboration d’un plan national et de plans spécifiques destinés aux unités industrielles, afin de maîtriser et de réduire les menaces que fait peser cette pollution sur l’environnement.
Le gouvernement, a déclaré le Premier ministre, veille à garantir le droit de tous les citoyens de vivre dans un milieu naturel sain et un environnement équilibré, en préservant et en assurant la pérennité du patrimoine naturel et culturel, considéré comme un bien commun et un héritage à léguer aux générations futures.
16/1/2010
Lu 6109 fois
| imprimer |
 
 
 
   Autre
 


Réponses aux questions du week-end dernier
A méditer
Les Marocains de la Mission de l’ONU en Haïti sains et saufs
M. Maâzouz préside les travaux de la commission chargée de définir le programme des activités promotionnelles de Maroc Export
Les pharmacies de garde à Casablanca
Avec son «Futures 15.000 dollars» (du 23 au 30 janvier)
Au creux de la vague
MCO : Réunion du Wali et du Maire avec le Comité
Othmane Saâd ce soir à Sidi Moumen

  
 
  La une en PDF
 
  Editorial
 
Le Maroc ne peut attendre indéfiniment
Dans le discours Royal annonçant la mise en place de la commission consultative de la régionalisati
Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI
 
  Dossier
 
“L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale

Asmâa RHLALOU et Ahmed NAJI

Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
1976, avec son fils,  un an avant sa capture.
Saïd AFOULOUS
1976, avec son fils, un an avant sa capture.
 
   
  Chronique
 
Les points sur les i
Par Najib SALMI
 
  T�l�gramme
 

Lors du 2ème Congrès national des métiers du tourisme qui s’est tenu à Marrakech et qui a coïncidésuite

 
   
   Articles les plus lus
 

 Les pharmacies de garde à Casablanca
 Pilote de l’armée de l’air marocaine, Ali Atmane fut séquestré pendant 26 ans
 “L’Opinion” ouvre le dossier de la circulation et du transport par bus dans la capitale
 Présentation du projet de charte nationale de l’environnement et du développement
 Réponses aux questions du week-end dernier
 A méditer
 Le 16 janvier, Journée nationale de l’œuf « L’œuf et la santé alimentaire au Maroc »
 Coopération bilatérale entre Chine et Maroc en matière de développement
 Acteurs de la société et citoyens invités à participer au débat à travers les régions et à formuler leurs suggestions
 Amélioration de la retenue des barrages et satisfaction des besoins d’irrigation des grands périmètres


© Copyright 2009 L'opinion
Avenue Hassan II Lotissement Vita - Rabat Tél : 05 37 29 30 02/03/04/06 Fax : 05 37 29 39 97 E-mail : lopinion@lopinion.ma
Réalisé par Widesoft Systems